LA SECONDE VIE
DE PATRICIA SEGURA

Concourir au plus haut niveau, progresser encore et toujours, transmettre un savoir en perpétuelle évolution. Telles sont les trois ambitions de la cavalière helvético-espagnole.

Patricia_Segura_Cavalière_Internationale

Patricia Segura

SEGURA_HORSE_TEAM

Isha, sa fidèle labrador.

CONTACTEZ-NOUS

Ne me voyant plus monter en Suisse, certains pensaient que j’avais arrêté la compétition. J’ai juste emprunté une nouvelle voie…”, sourit Patricia Segura. Discrète, la cavalière chevronnée n’aime guère se mettre avant. “Je ne sais pas me vendre, cela ne m’intéresse pas beaucoup…”, confie-t-elle.
La jeune “quadra” n’a pourtant jamais autant concouru que depuis ces deux dernières années. Mais dorénavant, c’est dans toute l’Europe que, sous bannière espagnole, elle défie les barres, bien calée dans les pas de son mentor, le cavalier international italien, Luca Moneta. “Luca me donne l’opportunité de le suivre sur de grandes compétitions internationales. J’ai la chance d’être devenue son élève…”, explique-t-elle. Une chance qui ne doit rien au hasard tant la rencontre des deux cavaliers semblait écrite.

La première fois qu’elle le voit évoluer, Luca Moneta monte à Rome un cheval qu’elle connaît bien. Et pour cause, elle l’a elle-même débourré et monté jusqu’à l’âge de six ans avant de devoir s’en séparer. “Quand j’ai vu ce que Luca était capable de faire avec un cheval aussi sensible, cela m’avait impressionné”, se souvient-elle. Quelques années plus tard, c’est une autre monture qui précipitera leur rencontre.

Patricia prend alors en charge Champs d’or, un jeune cheval qui semble souffrir dès qu’il est monté, voire même approché. “Il était comme tétanisé de douleurs. Nous ne pouvions rien obtenir de lui…”, décrit Patricia Segura. Elle le fait examiner par le vétérinaire suisse, Thomas Wagner, qui arrive à la conclusion que le mal dont il est atteint n’est pas d’origine physique. Sain de corps donc, mais pour l’esprit, la recommandation du spécialiste tient en un seul nom : Moneta.

Approche naturelle

Aussitôt dit, direction l’Italie. “Luca n’avait jamais vu un cheval dans cet état et les autres chevaux l’attaquaient systématiquement”, poursuit la cavalière. En quelques mois de travail, Luca Moneta parvient à calmer l’animal et à lui rendre l’instinct et la dignité qu’il semblait avoir perdu. Et surtout à lui faire accepter la présence d’un cavalier sur son dos. “Depuis, Champs d’or a montré tout ce dont il était capable en classant en 130 et 140 lors du Sunshine Tour 2019. Ce cheval a du génie !”, s’enthousiasme Patricia Segura.

Fondée sur l’observation et la compréhension de la personnalité du cheval, la méthode de Moneta, dite d’approche naturelle, vise à rechercher le bon compromis : être accepté et compris par l’animal tout en préservant son corps et son esprit.

Patricia Segura Luca Moneta

“En travaillant avec Luca, j’ai appris la vitesse et j’ai retrouvé des sensations ressenties, enfant, avec ma première jument… “

Une méthode en liberté – sans éperons, sans grandes embouchures ni enrênements compliqués – dans laquelle Patricia Segura s’immerge. “En travaillant avec Luca, j’ai appris la vitesse et j’ai retrouvé des sensations ressenties, enfant, avec ma première jument. À l’époque, sans le savoir, je faisais toujours avec elle une foulée supplémentaire devant les barres parce que cela lui convenait”, raconte-t-elle.

Depuis le début de sa collaboration avec Luca Moneta, les bons résultats en CSI se suivent, même si Patricia Segura mesure l’expérience qui lui reste encore à acquérir sur les grandes épreuves. Elle multiplie donc les compétitions et les entraînements à Uggiate-Trevano, près de Côme en Lombardie, dans le domaine équestre de Luca Moneta en Italie. Elle poursuit en parallèle son activité d’enseignement et de coaching à Genève (Suisse) au Centre équestre de Versoix – La Bâtie où son écurie privée est en résidence depuis cinq ans.

Un challenge organisationnel pour l’encadrement du Segura Horse Team, mais surtout une chance pour tous ses élèves qui bénéficient, sans filtre, d’une expérience en perpétuelle évolution. “Dans mes cours, je fais ce que Luca fait avec moi. Je lance un nouveau truc et lorsque mes élèves ont l’impression d’avoir compris, j’en envoie un autre… Même si les bases restent importantes, je veux qu’ils apprennent à ressentir sans trop utiliser leur tête. Je laisse le soin ensuite à mon binôme, Émilie, de leur remettre les idées à l’endroit”, livre Patricia Segura, bien déterminée à transmettre tout ce que cette seconde vie lui apportera de bon.

Juillet 2019

0
ANNÉES D’EXPÉRIENCE
0
PARTICIPATIONS EN ÉPREUVE INTERNATIONALE*
0
VICTOIRES INTERNATIONALES (FEI)

*Au 3 mars 2020

PARCOURS

Patricia Segura débute l’équitation dès le plus jeune âge. À 18 ans, elle choisit d’en faire sa profession malgré les réticences familiales et suit un apprentissage d’écuyère sous la direction du maître cavalier genevois, Francis Menoud. Il lui inculquera les bases du métier, les valeurs d’effort et de respect de l’animal. Son CFC en poche, elle reste trois années supplémentaires à ses côtés, complétant sa formation d’un brevet fédéral et de nombreux stages d’entraînement. Elle exerce ensuite en indépendante, d’abord écuyère itinérante, puis au sein de différents élevages de Suisse romande, en se spécialisant sur la formation des jeunes chevaux. En 2012, une éleveuse la remarque et lui confie ses montures avec lesquels elle concourt d’abord en Suisse, puis aujourd’hui dans toute l’Europe jusqu’au niveau grand prix. Consulter son profil FEI.